Le secteur maritime défie le coronavirus

Le maritime a été épargné des répercussions de la crise sanitaire. Ce secteur continue donc sur sa lancée à fin septembre 2020, affichant une hausse de 6,9% du trafic dans les ports gérés par l’Agence nationale des Ports, contre une augmentation de 2,7% un an auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

 

 

Cette évolution recouvre une consolidation du trafic des importations (+7,5% après +6%) conjointement à celui des exportations (+7,2% après -2,2%), précise la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de novembre.

Pour le secteur de transport qui est parmi les secteurs les plus touchés par la crise de Covid-19, il a connu une baisse de sa valeur ajoutée de 29,1% au terme du premier semestre 2020, après une amélioration de 6,7% l’an dernier, souligne la même source, notant que cette évolution recouvre une baisse de 55,7% au deuxième trimestre 2020 et de 2,6% au premier trimestre 2020, après +6,9% et +6,4% respectivement un an plus tôt.

Compte-tenu de l’ouverture partielle des frontières nationales aux voyageurs internationaux en septembre, un allégement de la tendance baissière des segments les plus touchés du secteur de transport est attendu pour les prochains mois, comme en témoigne l’atténuation du rythme baissier moyen du mouvement journalier des avions, estime la DEPF. « En effet, cette baisse est passée de -80,7% en août à -68,7% au titre des seize premiers jours du mois de novembre », fait observer la note.

Vidéo réalisée par Jamila Jraichat

laissez un commentaire