Maître Gims membre d’une secte islamiste ?

Dans un documentaire diffusé ce jeudi 17 septembre sur Netflix, le rappeur français avoue avoir rejoint, puis quitté une « secte islamiste ».

 

Grande stupéfaction pour les fans de Gims. Le rappeur français vient de faire des confidences fracassantes au sujet de son passé sombre, notamment au sujet de son embrigadement dans une secte islamiste il y a quinze ans.

Le documentaire diffusé sur Netflix retrace l’ascension du chanteur chouchou des ados, nominé quasiment chaque année aux Victoires de la musique. Gims qui parait plus serein que jamais, y évoque également des aspects plus personnels de sa vie, comme sa conversion à l’Islam en 2004. À l’époque, l’artiste était un « fumeur de shit » qui cherchait un sens à sa vie. « Quand je me suis converti, je n’avais plus envie de boire, de fumer. C’était un cadre », explique le chanteur dans ce documentaire exutoire.

La descente aux enfers

En 2005, alors que le groupe Sexion d’Assaut existe déjà, Gims rejoint les “Frères du Tabligh”, une secte islamiste, précise le documentaire Netflix. « Quand je suis rentré dans cette religion, j’étais à la portée de n’importe quel gourou, j’étais un cœur pur. Quelqu’un de mal intentionné peut te prendre sous son aile et faire de toi une arme », confie-t-il.

Dans ce groupe, le rappeur a rencontré des gens qui sont partis se battre en Irak. « Des gens qui étaient là à côté de moi, ils se sont suicidés en Irak. Ça, ça m’a fait flipper. »

Gims a par la suite réussi à quitter la secte et a repris sa carrière dans la musique, qu’il avait délaissée pour le mouvement islamiste. 15 plus tard, l’interprète de « Bella » semble réconcilié avec ses démons et toute cette histoire n’est plus qu’un mauvais souvenir pour lui.

LIRE AUSSI :

Raphaël Devico ou la passion de transmettre « Le dialogue seul nous élève »

 

laissez un commentaire