Musique. Hussain Al Jasmi taxé de « sale traitre » par ses fans

Le nouveau clip du groupe israélien Firqat Alnoor composé par le chanteur émirati a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes crient à « la trahison ».

 

 

Créée pour célébrer l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, le clip de la formation israélienne Firqat Alnoor composé par l’artiste émirati n’a pas été du goût de tout le monde.

Intitulé Aheibak « I love you », le morceau musical dirigé par Ronen Peled Hadad et sorti en septembre, est un hommage à l’accord de paix qui était censé inspirer l’espoir et rendre un hommage aux Émirats arabes unis. Le ministre émirati de la Culture et de la Jeunesse Noura bint Muhammad Al-Kaabi ayant déclaré: « Le groupe israélien Al-Nour présente une belle musique composée par l’artiste émirati Hussain Al Jasmi à l’occasion du traité de paix », ajoutant en hébreu: « Je t’aimerai. »

 

« L’Art comme moyen de normalisation »

 

Scansalisés, plusieurs followers de Hussein Al Jasmi ont aussitôt fait circuler la chanson israélienne, dénonçant ce qu’ils appellent « une étape de normalisation dans l’art » et « d’une extension de la coopération rejetée et condamnée avec Tel Aviv ».

 

 

Plusieurs militants palestiniens ont déclaré que la chanson avait été filmée sur les terres des villages palestiniens évacués de Jaffa, qui avait été engloutie par la ville israélienne moderne de Tel Aviv.

Un internaute a tweeté: «C’est une chanson du prédicateur sioniste malheureux Hussain Al Jasmi, distribuée par Erbil Cohen. Elle a été filmée sur les terres des villages déplacés palestiniens de Jaffa occupée, qui a été engloutie par la ville israélienne moderne Tel Aviv. La trahison n’a pas de limites ! »

 

 

 

Sur un autre tweet, on peut lire : « Hussain Al Jasmi compose et participe à la production d’une chanson israélienne. L’artiste de notre temps ne se limite plus à l’amour et à l’art, mais est maintenant un outil entre les mains des traîtres. Il est acheté et vendu en échange d’influence, de renommée et de richesse. Un tabtaba sioniste ».

LIRE AUSSI :

« CHLOUNEJ ». Salma Rachid s’attire la foudre de ses fans

laissez un commentaire