Sahara. L’Algérie arme les mosquées contre le Maroc

L’exploitation du sentiment religieux est une spécialité algérienne

Le pouvoir algérien poursuit la guerre contre le Maroc dans les mosquées. Portant le débat du champ politique au champ religieux. L’objectif étant de convaincre les Algériens que leur pays est le plus grand défenseur des faibles et des causes justes.

Les responsables des wilayas ont reçu une lettre du ministère des Affaires islamiques les incitant à recommander (comme on recommande dans un régime militaire) aux imams des mosquées de consacrer le prêche du vendredi 18 décembre à « éclairer l’opinion publique sur ce qui se passe dans les territoires occupés » qui sont pour eux, « la Palestine et le Sahara Occidental ».

Ces imams doivent aborder les aspects religieux, politiques et juridiques et surtout insister sur « les principes immuables de leur pays pour le soutien des faibles ». Mais ce qui est plus important, les prêcheurs doivent convaincre les Algériens de s’unir et à soutenir leur armée et leurs institutions ». Et donc, voilà le but, les militaires qui tiennent le pays à la gorge pourront étouffer le Hirak. Ce n’est pas le moment, l’ennemi a encore frappé.

 

Peu importe ce que feront les Algériens, c’est leur problème et c’est leur prêche. Le plus important pour les Marocains c’est ce que feront les islamistes du PJD. Vont-ils réagir contre cet appel à la haine évident ou vont-ils se taire? Or dans les circonstances actuelles, se taire c’est trahir.

Ce qui est bon dans cette lettre c’est qu’elle commence par rappeler le beau principe (sans effet sur le terrain) de la fraternité entre musulmans. Les milliers d’Algériens qui ont été égorgés durant les années noires du terrorisme islamiste auraient apprécié cette fraternité et vivre quelques années de plus.

laissez un commentaire