Soutien aux projets artistiques : Othman El Firdaous met fin aux shows des surenchères

Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des Sports, Othman El Firdaous prône la transparence et bouscule ainsi certaines mauvaises habitudes.

Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des Sports, Othman El Firdaous prône la transparence et bouscule ainsi certaines mauvaises habitudes.

 

Le ministre de la Culture, de la jeunesse et des Sports remet les points sur les «i». Réagissant à la polémique suscitée autour du soutien financier aux projets artistiques, Othman El Firdaous a donné, en toute transparence, tous les détails concernant cette opération exceptionnelle.

 

Quelques précisions concernant l'opération de soutien exceptionnel aux Arts. La transparence de l'action publique est…

Publiée par Othman El Ferdaous sur Jeudi 1 octobre 2020

 

Dans une publication qu’il vient de poster sur Facebook, le ministre Othman El Firdaous apporte de précieuses précisions concernant l’opération de soutien exceptionnel aux Arts.

«La transparence de l’action publique est toujours préférable et les citoyens ont un droit d’accès à l’information, c’est pourquoi les résultats de l’appel à projet 2020 ont été entièrement publiés sur le site du Ministère pour préserver la clarté sur l’usage du denier public», écrit le ministre.

El Firdaous rappelle que le coup très dur porté par la pandémie à l’activité culturelle laisse beaucoup d’artistes et de collectifs culturels sans carnet de commande ni perspective de mécénat ou de sponsoring. D’où le lancement des «dispositifs transversaux » ayant été mis en place grâce au Fonds Covid19.

Pour le ministre, ces dispositifs ont permis à plus 3700 détenteurs de cartes d’artistes (anciennes ou nouvelles) de bénéficier des dispositifs TadamonCovid (Ramed et informel), soit un taux d’acceptation des dossiers de 70%. Sauf que c’était insuffisant. «L’ampleur des dommages portés au secteur artistique par le coronavirus ont conduit le ministère à mobiliser le Fonds National pour l’Action Culturelle pour lancer un appel à projets artistiques», explique-il. IL s’agit d’un soutien exceptionnel ayant nécessité d’importants réaménagements.

Des réadaptations majeures ont été apportées au cahier des charges «pour faire face aux contraintes à la mobilité et au rassemblement qui ont des répercussions administratives à anticiper.

Le nombre de projets candidats a été multiplié par trois en 2020, passant de 327 en 2019 à 1096. Le nombre de projets bénéficiaires est passé de 155 projets en 2019 à 459 projets en 2020, également multiplié par trois.

Une enveloppe globale pour les arts de 37 millions de dirhams qui, bien qu’elle demeure en dessous du record atteint en 2016 avec 40 millions de dirhams, constitue une augmentation de +30% par rapport au soutien 2019», détaille Othman El Firdaous.

Pour défendre la transparence qui a guidé l’action du département de la culture, le ministre assure que le cahier des charges publié au mois de juin 2020 a clairement explicité les priorités de sélection pour les trois commissions (théâtre, musique, arts plastiques). Elles sont au nombre de deux à savoir : « Un intérêt particulier accordé en premier lieu aux projets auxquels participent un nombre important de détenteurs de cartes d’artistes qui ne sont pas fonctionnaires : avec une moyenne d’une dizaine de bénéficiaires pour chaque projet musical ou théâtral, dont au moins 70% doivent être détenteurs de la carte d’artiste (ou candidats à son obtention) pour être éligibles, ce sont plus de 2400 détenteurs de cartes d’artistes qui devraient bénéficier des 459 projets retenus en 2020.

Un intérêt particulier accordé en second lieu aux porteurs de projets n’ayant pas bénéficié de soutien : plus de 80% des 459 porteurs de projets retenus en 2020 n’ont pas bénéficié du soutien 2019».

 

Fini l’opacité ! 

 

Pour pousser encore plus loin la transparence, le ministre annonce que son département travaille activement à la dématérialisation du processus d’appels à projets. «Le but est d’améliorer la communication avec l’ensemble des parties prenantes, de réduire le volume de papier échangé et de faciliter l’accès au soutien», souligne-t-il.

Othman El Firdaous est conscient du fait que la politique de soutien aux Arts est perfectible. Privilégiant la co-construction, il compte sur les artistes pour l’améliorer. «Le Ministère demeure à l’écoute des propositions constructives. Mais les appels à projets ne peuvent pas remplacer la généralisation de la protection sociale annoncée par Sa Majesté le Roi que Dieu l’assiste le 29 juillet dernier», tranche-t-il.

Restant ouvert au dialogue et mettant fin aux shows des surenchères, le ministre annonce que son ministère lancera dans les prochaines semaines une consultation avec ses différents partenaires pour préparer la mise en œuvre de ce chantier stratégique et structurant.

 

LIRE AUSSI

La Chikha est avant tout une guerrière

 

 

 

 

 

 

laissez un commentaire